Asthme professionnel : le rôle limité des équipements de protection respiratoire à adduction d’air
Occupational asthma ; the limited role of air-fed respiratory protective equipment

A. Ilgaz, V. Moore, A. Robertson, G. Walters, P. Sherwood Burge Occupational Medicine 2019, vol 69, n°5, pp. 329-335. Bibliographie.

Une revue bibliographique conduite pour rechercher des preuves scientifiques de l’efficacité des équipements de protection respiratoire (EPR) dans la gestion de l’asthme professionnel, n’a pas montré d’études pertinentes.

L’objectif de cette étude britannique est de quantifier l’efficacité des EPR à adduction d’air chez les travailleurs ayant un asthme lié aux aérosols de fluides issus de la métallurgie dans une usine de fabrication de moteurs et d’équipements de transmission.
Tous les travailleurs ayant une recrudescence d’asthme d’origine professionnelle induite par des aérosols de fluides en métallurgie ont eu une mesure du débit expiratoire de pointe (DEP) après un nettoyage complet à la vapeur des zones de travail et la substitution de tous les fluides métalliques. Les travailleurs ont continué leurs mesures de débit expiratoire de pointe à leur domicile et à leur poste de travail, avant et après un strict programme renforcé de mise en place de protection respiratoire à adduction d’air, munie de filtres à charbon. Le score de l’air entre les courbes (ABC) du traceur Oasys a été utilisé pour évaluer l’efficacité de l’EPR.

Vingt travailleurs remplissaient les critères d’inclusion. Des enregistrements ont été réalisés pour une moyenne de 24,6 jours de repos-travail avant et 24,7 jours après la mise en place des EPR. Le score ABC s’est amélioré de 26,6 (déviation standard 16,2) à 17,7 (déviation standard 25,4) l/min/h (p> 0,05) après le port des RPE. Cependant, la baisse liée au travail était inférieure à 15 l/min/h chez seulement 12 travailleurs sur 20, malgré une augmentation du traitement de l’asthme chez 5 travailleurs.

Les séries de mesures de débit expiratoire de pointe évaluées avec le score ABC du système Oasys, ont permis de quantifier l’effet de l’EPR chez les travailleurs asthmatiques. L’EPR a réduit la baisse du DEP associée à l’exposition professionnelle mais celle-ci était rarement totale.

Cette étude suggère que l’utilisation de l’EPR n’est pas complètement fiable et ne se substitue pas aux équipements de protection collectifs chez les travailleurs souffrant d’asthme, et qu’un suivi de la mise en place d’EPR est nécessaire.

(publié le 27 avril 2020)