Les avantages du yoga dans la gestion des troubles musculo-squelettiques en milieu de travail
Cost-effectiveness of yoga for managing musculoskeletal conditions in the workplace

N. Hartfiel, G. Clarke, J. Havenhand, C. Phillips, R. Edwards Occupational Medicine 2017, vol 67, n°9, pp. 687-695. Bibliographie.
Les douleurs du rachis et les troubles musculo-squelettiques (TMS) impactent de façon négative la qualité de vie des employés et génèrent des coûts substantiels pour leurs employeurs.
Cette étude suédoise et galloise évalue les avantages de la mise en place de séances de yoga dans la gestion des TMS. Un essai contrôlé randomisé a évalué un programme de 8 séances de yoga, avec un suivi pendant 6 mois chez les employés du National Health Service (NHS).
L’efficacité de la prise en charge par le yoga a été évaluée à l’aide de la modélisation linéaire généralisée de mesures répétées par le questionnaire Roland Morris sur l’incapacité (RDQ) et l’outil de dépistage Keele STartT Back Screening. Les avantages ont été déterminés en utilisant une régression linéaire de type « aire sous la courbe » pour évaluer la qualité de vie à partir de perspectives sociétales et de soins de santé. Le coût différentiel par année de vie pour la qualité de vie ajustée par année (QALY) a été calculé. L’absence pour maladie a été mesurée par l’analyse des dossiers du personnel à 6 mois.
Il y avait 151 participants. A 6 mois, les différences moyennes entre les groupes favorisant le yoga ont été observées par la RDQ [-0,63 ; IC 95 % de -1,78 à 0,48], le Keele STartT [-0,28 ; IC 95 % de -0,97 à 0,07] et la qualité de vie (0,016 QALY gain). Du point de vue soins de santé, le yoga a rapporté une incrémentation du ratio coût-efficacité de 2 103 £ par QALY. Face à une volonté de payer une QALY supplémentaire de 20 000 £, la probabilité que le yoga soit rentable était de 95 %.
Dans une perspective sociétale, le yoga était le traitement principal par rapport aux soins habituels. A 6 mois, l’analyse des dossiers du personnel a montré que les participants au programme du yoga avaient 2 jours d’arrêt de travail pour TMS par rapport aux 43 jours pour les participants ayant les soins habituels.
Le yoga
pour les employés de la NHS peut améliorer la qualité de vie, réduire les incapacités associées aux douleurs du rachis, diminuer l’absentéisme lié aux TMS et être probablement rentable.
(publié le 18 septembre 2018)