Risque chimique
Solvants, poussières, fibres, fumées.... Les solutions pour se protéger

Prévention BTP, OPPBTP, 2018, n°224, 70 pages

Ce numéro spécial prévention débute par un état des lieux des risques auxquels sont exposés les salariés du BTP (solvants, poussières, fumées, résidus d’amiante,...). Le risque chimique est omniprésent et souvent sous-estimé et mal évalué.
L’effort de prévention doit porter sur l’évaluation de la dangerosité, la sensibilisation et la formation des compagnons.
Des ressources en ligne sont disponibles gratuitement, mises à disposition par l’OPPBTP, pour évaluer les risques et aider à choisir les mesures préventives les mieux adaptées.
Au fil des ans, les matériels ont considérablement évolué offrant une protection de plus en plus optimale tout en garantissant à l’utilisateur confort et ergonomie.

Les robots font leur apparition sur les chantiers tant pour le décapage, que pour la peinture, la pulvérisation de produits sur les toitures, le désamiantage ..... ; mais il ne faut pas oublier les opérateurs dont on aura toujours besoin, ne serait-ce que pour piloter, programmer et entretenir.

Les gaz et fumées sur les chantiers génèrent chaque année des accidents graves, voire mortels. Les émanations sont multiples et il convient d’évaluer précisément le risque pour adopter la meilleure prévention. Ce numéro détaille un certain nombre de matériels pour contrôler les débits, les concentrations, capter les fumées, les aspirer, etc. Si un accident survient, il faut l’analyser et réaliser des fiches accidents pour comprendre les causes et adopter les mesures correctives complémentaires.
Il convient également de limiter l’exposition aux poussières et aux fibres et il ne faut pas se priver de l’utilisation d’aspirateurs, de filtres, de dispositifs de captage. ou de confinement.
Les produits manufacturés et les matériaux utilisés doivent être passés au crible et substitués par des substances moins dangereuses (par exemple remplacer la peinture acrylique par de la peinture minérale pour les chantiers extérieurs).
Ce numéro propose une sélection d’équipements pour le stockage ou la dépollution.
Enfin, les dernières pages s’intéressent aux équipements de protection individuelle et aux dispositifs permettant aux collaborateurs d’en disposer facilement.

Ce numéro intéressera toutes les personnes préoccupées par la prévention du risque chimique dans le secteur du BTP car il apporte des réponses concrètes aux interrogations des personnes en charge du bien-être et de la qualité de vie au travail sur chantier.

(publié le 31 octobre 2018)