Fonction olfactive chez les ouvriers agricoles d’origine latino-américaine : effets neurologiques subcliniques de l’exposition aux pesticides dans une population vulnérable
Olfactory function in latino farmworkers : subclinical neurological effects of pesticide exposure in a vulnerable population

S. Quandt, F. Walker, J. Talton, P. Summers, H. Chen, D. McLeod, T. Arcury Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2016, vol 58, n°3, pages 248-253. Bibliographie.

Cette enquête américaine compare la fonction olfactive chez les ouvriers agricoles d’origine latino-américaine exposés aux pesticides et des témoins latino-américains, afin d’explorer son utilisation comme un indicateur subclinique des effets neurologiques des pesticides.

Les auteurs ont recruté 304 ouvriers agricoles en poste et 247 témoins. Il a été utilisé une identification olfactive de 14 odeurs et des tests de seuils (16 concentrations de n-butanol) à l’aide d’une méthodologie bien établie.

Les ouvriers agricoles ont rapporté de manière significative une plus grande exposition aux pesticides. La performance sur les deux tests olfactifs a diminué avec l’âge. L’identification de l’odeur ne différait pas entre les groupes. Concernant le seuil olfactif, les ouvriers agricoles nécessitaient une concentration significativement plus élevée pour détecter l’odeur. Les résultats restaient inchangés après ajustement sur le sexe, l’âge et le tabagisme.

Les différences de la fonction olfactive entre les travailleurs agricoles et les témoins suggèrent des effets neurologiques possibles. Du fait que le déclin de la fonction olfactive est un symptôme précoce de la maladie de Parkinson et affections apparentées, il est possible que ce déclin puisse être un indicateur subclinique de maladie neuro-dégénérative dans cette population de travailleurs vulnérables.

(publié le 6 septembre 2016)