L’ennui au travail et la disposition à l’ennui chez les marins : différence entre officiers et personnels d’exécution

D. Jegaden, M. Rio, S. Bianco, D. Lucas, B. Loddé, J-D. Dewitte Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 2015, vol.76, n°1, pp. 3-10. Bibliographie

L’ennui est considéré comme un état affectif dans lequel l’individu ressent un manque d’intérêt omniprésent dans l’activité réalisée, nécessitant la production d’un effort pour maintenir l’attention.
Lorsqu’il est marqué, il est source de désintérêt, de baisse de vigilance pouvant être à l’origine d’erreurs professionnelles et d’accidents.
Le travail des marins est marqué par des activités de maintenance et de surveillance. Ces activités peuvent entraîner une certaine monotonie compte-tenu de la modernisation et de l’automatisation des navires, accentuée par l’isolement et l’éloignement.

79 marins dont 40 officiers et 39 personnels d’exécution et 39 sédentaires témoins ont été soumis à un questionnaire de 28 items, le Boredom Proneness Scale (BPS), validé en français sous le nom d’échelle de disposition à l’ennui, et associé au test Hopital Anxiety Depression (HAD) validé en français afin d’étudier la composante anxio dépressive. Un score supérieur à 12/28 au BPS est retenu comme la limite au-delà de laquelle une situation d’ennui est caractérisée.
La comparaison de l’échantillon de marins (officiers et personnels d’exécution confondus) donne les mêmes résultats au score de BPS 9 ±4,9 dans les deux populations et un pourcentage de sujets à score supérieur ou égal à 12 à environ 30%. Le profil des sujets à score BPS élevé montre clairement qu’ils présentent des relations étroites avec des symptômes relatifs à la fatigue, la nervosité, l’inoccupation, la solitude et le désespoir, par rapport aux sujets à score inférieur à 12, ce qui tend à montrer l’impact délétère qu’exerce cette disposition à l’ennui sur la vie.
Il serait faux de croire que marins et témoins ont le même profil d’individus disposés à l’ennui, car l’examen détaillé montre des résultats différents entre les officiers (qui se rapprochent plutôt des témoins) et les personnels d’exécution (marins du pont, de la machine et du service général).
Les marins d’exécution ont un état d’ennui dû à un manque de stimulation externe, en particulier la monotonie et le caractère routinier du travail, une perte du sens du travail, un rapport différent au temps. Cela permet de conclure que la relation avec le travail a un impact sur le facteur de stimulation externe et que l’ennui décelé est à la fois un ennui de situation et un ennui de disposition directement lié à une tendance naturelle à l’ennui.
Chez les officiers par contre, la disposition à l’ennui est très liée à leur état psychologique, notamment dépressif.
Une explication peut être donnée dans les conditions de niveau, de formation, de responsabilités différentes entre les officiers et le personnel d’exécution, même si les conditions de vie à bord sont semblables.
Il serait judicieux que les armateurs prennent en compte ces résultats pour réfléchir à l’amélioration de l’intérêt au travail des marins.

(publié le 11 mai 2015)