Symptômes respiratoires liés au travail chez les vignerons de Champagne

J-M. Perrotin Références en Santé au Travail, 2015, n°142, pp. 35-39. Bibliographie
Une étude a été menée auprès des travailleurs de 6 maisons du vignoble champenois entre 2007 et 2010 incluant 307 sujets dont 36% présentaient une sensibilité cutanée essentiellement aux acariens et aux pollens de graminées.
Dans cette population, la prévalence de rhinite et de symptômes respiratoires liés aux travail est respectivement de 6% et 3% et est associée au statut tabagique.
Ces symptômes surviennent plus souvent chez les femmes et chez les sujets sensibilisés au pollen de graminées (mais pas au pollen de vigne), et lors d’activités de relevage (qui consistent à relever les rameaux et à les maintenir en position verticale) et de palissage (séparation des rameaux entre eux en assurant leur maintien par des fils et des agrafes afin que les feuilles bénéficient d’un ensoleillement maximum), qui se pratiquent fin mai et début juin, lors de la période de pollinisation des graminées.
Les travailleurs du vignoble doivent être informés des risques liés aux travaux d’entretien de la vigne et une surveillance étroite de ces salariés pourrait leur être proposée incluant une évaluation de la fonction respiratoire en particulier chez les fumeurs ainsi qu’un bilan allergologique.
(publié le 4 septembre 2015)