Prévalence des allergies respiratoires en boulangerie

P. Gillet Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 2015, vol. 76, n°5, pp.478-484. Bibliographie
La prévention des allergies à la farine est actuellement une préoccupation importante du fait des conséquences individuelles et socioprofessionnelles.
A la demande de la profession, une enquête observationnelle descriptive exhaustive a été réalisée à l’aide d’un questionnaire standardisé téléphonique dispensé par des infirmières, à partir du fichier des adhérents au régime de protection sociale obligatoire choisi par la branche professionnelle de la boulangerie artisanale.
Sur 118 667 appels décrochés, 37 256 questionnaires ont été réalisés. La population est âgée en moyenne de 35 ans et comprend 58% d’hommes. La prévalence des allergies supposées est élevée (34% de signes compatibles avec une rhinite et 17% compatibles avec un asthme). Les fréquences de rhinite et d’asthme sont significativement plus élevées pour les salariés de la production que pour les salariés de la vente ; il existe en effet une relation entre les symptômes et la concentration de poussières de farine dans l’air.
Chez les salariés de la production, la prévalence de l’asthme atteint son maximum pour la tranche d’âge 45-50 ans, ce qui semble témoigner d’un effet cumulatif de l’exposition aux poussières de farine. Mais pour les salariés de la vente, la courbe atteint son maximum dès la classe d’âge 20-25 ans ; ce qui pourrait être lié à un effet travailleur sain (les malades quittant la profession).
Il est constaté également des différences géographiques avec des taux d’asthme plus élevés dans les zones à haut taux d’urbanisation, ce qui pourrait être en lien avec la surface des boulangeries, plus réduite en zone urbaine, augmentant ainsi le taux de poussières dans l’air.
La prévention est déjà en place. Les gestes professionnels à fort risque d’exposition sont identifiés et ont fait l’objet d’actions de prévention technique. En parallèle, des journées de prévention des allergies respiratoires professionnelles dans les Centres de formation de l’apprentissage ont été organisées et un programme d’accompagnement spécifique a été proposé aux salariés qui présentaient des signes évocateurs d’un asthme et/ou d’une rhinite majeure.
(publié le 14 janvier 2016)