Tickets au bisphénol A : quels risques pour la santé des caissières ?

R. Garnier Le Concours Médical, 2011, vol.133, n°6, pp. 478-479. Bibliographie
Le bisphénol est un reprotoxique potentiel pénétrant dans l’organisme par voie digestive (essentiellement) mais aussi par voie transcutanée.
Sa toxicité aiguë est faible mais l’administration répétée a produit à fortes doses des effets hépatiques et rénaux et à faibles doses des effets perturbateurs endocriniens (effets "estrogen-like").
Après absorption, le BPA est éliminé dans les urines, à raison de 80% en 72 heures.
Des taux anormalement élevés de BPA chez des personnes manipulant des tickets de caisse ont été observés. La contamination par le BPA mesurée dans plusieurs groupes de personnel de caisse a été évaluée à 3,3 µg par doigt dans le groupe où elle était la plus élevée. Il est probable qu’en 2 heures, 27% de la quantité déposée ait été absorbée.
Dans le pire des scenarii, pour une personne travaillant huit heures par jour, en estimant que tous les doigts des deux mains soient contaminés et avec la quantité maximale retrouvée dans le groupe le plus exposé, et en supposant que l’intéressée en fin de poste ne se soit pas lavé les mains, on arriverait à une quantité totale absorbée par 24 heures de 1,2 µg/kg chez un individu de 60 kg. Or la dose journalière acceptable de BPA est de 50 µg/kg.
Si les données biométrologqiues indiquent une exposition au BPA plus élevée chez les caissières, elle est très discrète ; et il convient de rassurer les personnes qui ont occupé ce poste, y compris celles qui ont manipulé des tickets au BPA pendant leur grossesse.
(publié le 5 octobre 2011)