Risque solaire : un danger largement sous-estimé dans le BTP

C. Barruyer Prévention BTP, 2008, n°109, p. 48-50

Le soleil est un agent cancérogène trop souvent négligé, auquel de nombreux travailleurs du BTP sont exposés. Il est responsable de trois types de tumeurs :

  1. le carcinome basocellulaire : le plus fréquent (40 000 nouveaux cas chaque année), mais le moins dangereux car il ne métastase pas. Il se manifeste par une papule (blanchâtre ou colorée) ou une verrue en creux, qui survient sur les parties très exposées au soleil, (face, cou, dos, bras et jambes).
  2. le cancer épidermoïde ou spinocellulaire, moins fréquent (10 000 à 15 000 cas par an), mais plus dangereux. Il a l’aspect d’un bouton bourgeonnant, saignant facilement. Il siège préférentiellement sur le sommet du crâne et le dos des mains., survient vers 40-50 ans, peut métastaser mais évolue lentement.
  3. le mélanome : rare (7 000 nouveaux cas par an) mais avec une incidence croissante (+ 5% par an) mais grave, car il métastase rapidement. Il touche le plus souvent le sujet jeune et « semble lié en grande partie aux agressions brutales de la peau, notamment celles survenues pendant l’enfance ». La prévention repose sur la réduction du temps d’exposition (organisation du travail), le port de vêtements et de lunettes adaptés, l’utilisation d’un écran solaire (rarement utilisé), l’examen précoce de toute lésion de la peau qui ne semble pas vouloir cicatriser, l’ exérèse rapide de toute lésion suspecte et la surveillance après ablation de la tumeur.

09B0102

(publié le 2 décembre 2008)