Poussières de silice et sarcoïdose chez les ouvriers du bâtiment suédois
Silica dust and sarcoidosis in Swedish construction workers

E. Jonsson, B. Järvholm, M. Andersson Occupational Medicine 2019, vol 69, n°7, pp. 482-486. Bibliographie.

L’étiologie de la sarcoïdose n’est pas bien établie. Dans les différentes études antérieures, le tabac a été associé négativement avec la sarcoïdose et il existerait peut être des associations entre l’exposition aux poussières de silice et la sarcoïdose.

Cette étude suédoise s’intéresse à cette exposition. Une cohorte longitudinale d’ouvriers du bâtiment a été étudiée à partir d’un registre de patients suédois hospitalisés. Les travailleurs ont été classés en exposés et non-exposés à la silice selon leur intitulé de profession dans une matrice emploi-exposition. Le risque relatif (RR) a été analysé avec une régression de Poisson ajustée sur l’âge et le tabagisme.

Les auteurs ont identifié 371 cas de sarcoïdose parmi les 297 917 travailleurs hommes. Il existait une augmentation du risque de sarcoïdose dans les groupes avec une exposition moyenne à forte (RR = 1,83 ; IC 95 % de 1,14 à 2,95). Une analyse stratifiée selon le tabagisme a montré que les travailleurs qui avaient déjà fumé avaient une augmentation du risque de sarcoïdose, s’ils étaient fortement exposés à la poussière de silice (RR = 2,44 ; IC 95 % de 1,37 à 4,33) comparés à ceux ayant fumé chez les non-exposés. Le risque des non fumeurs hautement exposés à la silice n’était pas significativement augmenté (RR = 1,07 ; IC 95 % de 0,72 à 1,58), comparé aux non-exposés non fumeurs.

Cette étude indique un risque d’ augmentation de développer une sarcoïdose chez les hommes ayant déjà fumé et exposés à la silice.

(publié le 30 avril 2020)