Enquête épidémiologique sur les pathologies et sur les troubles musculo-squelettiques des membres supérieurs dans un groupe de 2022 utilisateurs de terminaux vidéo.

Indagine epidemiologoca sulle patologie e sui disturbi muscoloscheletrici degli arti superiori in un gruppo di 2022 videoterminalisti M Meroni, N Battevi, N Vitelli, M Grazia Ricci, A Petri, O Menoni, D Colombini La Medicina de Lavoro, 2010, vol.101, n° 4, pages 276-285. Bibliographie.
La littérature relative aux effets sur la santé de l’utilisation du terminal vidéo d’ordinateur a depuis toujours mis en évidence un ensemble de troubles musculosquelettiques, principalement cervico-brachiaux, permettant de faire figurer l’utilisation d’un terminal vidéo comme un facteur de risque de surcharge biomécanique du membre supérieur. Un groupe de 2022 travailleurs de la région de Milan (1125 hommes et 897 femmes), utilisateurs de terminal vidéo pour une durée égale ou supérieure à 20 heures par semaine, employés dans les assurances et les banques (sans activité au guichet) a été soumis à une évaluation clinico-fonctionnelle du rachis cervical et des membres supérieurs, en suivant un protocole d’enquête structuré (anamnèse, examen objectif et examen instrumental) destiné à l’individualisation de "cas anamnestiques" et au diagnostic de pathologies par surcharge biomécanique des membres supérieurs par des médecins du travail. Parallèlement aux données sanitaires, une série d’informations a été recueillie pour définir en détail la tâche professionnelle effectuée : horaire de travail, temps d’utilisation du terminal vidéo, latitude décisionnelle, système de saisie des données. La prévalence des pathologies se situait à 1,9 % chez les hommes et à 5,8 % chez les femmes, analogue à celle rencontrée chez des populations de travailleurs non exposés. Cependant, les femmes avaient des prévalences de troubles cervicaux plus élevées que celles d’un groupe de référence, en particulier dans la classe d’âge 26-35 ans. L’échantillon n’a pas montré une association entre le travail sur terminal vidéo et les pathologies objet de l’étude ; affirmation confirmée également en prenant en compte les différentes variables d’exposition. L’analyse des "cas anamnestiques", effectuée en comparaison avec des populations non exposées, confirme l’absence d’association entre les troubles des membres supérieurs et le travail sur terminal vidéo d’ordinateur.
(publié le 6 juin 2011)