Champs magnétiques et risques de leucémie chez les travailleurs du fournisseur d’électricité au Royaume-Uni
Magnetic fiels and leukaemia risks in UK electricity supply workers

T. Sorahan Occupational Medicine 2014, vol 64, n°3, pages 150-156. Bibliographie.

Cette enquête britannique se propose d’examiner si les risques de leucémie sont liés à l’exposition professionnelle aux champs magnétiques de basse fréquence. Les risques de leucémie rencontrés par 73 051 employés de l’ancienne centrale électrique d’Angleterre et du Pays de Galles ont été étudiés pour la période 1973-2010. Tous les employés de 1952 à 1982, pendant au moins 6 mois, à certains emplois entre 1973 et 1982 ont été inclus. Des calculs détaillés ont été effectués, par d’autres équipes, pour permettre une évaluation de l’exposition aux champs magnétiques. Une régression de Poisson a été utilisée pour calculer les risques relatifs (ratio de taux) de développer une leucémie et ses sous-types pour différentes catégories de durée d’exposition, qu’elle soit ancienne ou récente.

Les résultats ne montrent pas d’excès de risque, pour toutes les catégories d’exposition, y compris pour les expositions cumulatives (anciennes ou récentes). Il n’existe pas d’effet dose-réponse statistiquement significatif pour la leucémie myéloïde aiguë, la leucémie myéloïde chronique ou la leucémie lymphoïde chronique. On trouvait une tendance positive significative pour la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) pour la catégorie d’exposition la plus basse.

Cette étude n’a trouvé aucune preuve convaincante pour soutenir l’hypothèse que l’exposition à des champs magnétiques est un facteur de risque de leucémie, et les résultats sont conformes aux hypothèses que les expositions lointaines et récentes aux champs magnétiques ne sont pas liées de manière causale à la leucémie de façon générale. Les quelques résultats positifs trouvés dans cette étude pourraient bien être liés au hasard.

(publié le 17 février 2015)