Incidence du cancer du poumon chez les travailleurs canadiens de l’industrie du pétrole

Lung cancer incidence in Canadian petroleum workers A. Robert Schnatter, M. Nicolich, R. Jeffrey Lewis, F. Lorri Thompson, H.K. Dineen, I. Drummond, D. Dahlman, A. Katz, G. Thériault Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°12, pages 877-882. Bibliographie.

L’objectif de cette étude américano-canadienne est l’analyse de l’association potentielle entre le cancer du poumon, les expositions professionnelles et le tabagisme, dans une cohorte de travailleurs canadiens de l’industrie du pétrole. Des informations concernant les différentes expositions professionnelles, dont l’amiante et les résidus de pétrole, ont été collectées par des données fournies par l’industrie pétrolière. Des analyses, au moyen d’une régression de Poisson et des modèles exposition-réponse avec ajustement sur le tabagisme et l’âge, ont été utilisées. Ces modèles ont inclus une évaluation des paramètres de dispersion et de compensation. Ainsi, le risque de cancer du poumon est montré comme fortement lié à l’âge et au tabagisme et dans une moindre mesure lié au dernier lieu de résidence (la Province). Après contrôle sur ces covariables, il existe une preuve probable que le travail de maintenance peut aussi être lié au risque de cancer pulmonaire. Il en est de même pour l’exposition à l’amiante même si, dans cette étude, une relation exposition-réponse n’est pas démontrée.

L’exposition aux résidus pétroliers, dans cette étude, n’est pas fortement associée au risque de cancer du poumon, particulièrement lorsque l’exposition est continue.

Au total, le travail en maintenance dans cette industrie peut être associé au risque de développer un cancer du poumon, même si l’exposition à un facteur isolé ne montre pas d’association forte. Le travail de maintenance peut être à l’origine d’expositions à de nombreux agents (comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques, les métaux, les fumées de soudage, les radiations ionisantes...). Les résultats de cette étude peuvent être aussi affectés par des facteurs de confusion comme le tabagisme ou bien d’autres facteurs socio-démographiques.

(publié le 29 mai 2013)