Troubles musculaires auto-déclarés liés au travail chez les caissiers portugais d’hypermarchés
Work-related self-reported musculoskeletal injuries in Portuguese hypermarket cashiers

B. Minghelli, N. Ettro, J. Simão, K. Mauricio La Medicina del Lavoro, 2019, vol. 110, n°3, pages 191-201. Bibliographie.

Les troubles musculo-squelettiques liés au travail regroupent des troubles douloureux résultant de situations de travail impliquant des mouvements répétitifs continus, effectués avec rapidité et sans temps de récupération. Dans l’exercice de leurs fonctions, les caissiers de supermarché sont exposés à ce type de stress ergonomique.

Cette étude portugaise vise à déterminer l’incidence des troubles musculo-squelettiques auto-déclarés, chez les caissiers d’hypermarchés portugais et à identifier les facteurs associés.
L’échantillon comprend 176 caissiers d’hypermarchés, âgés de 18 à 65 ans (39,57 ans ± 11,11), dont 167 (94,9%) sont des femmes. Les symptômes et les situations de travail impliquant des mouvements répétitifs ont été collectés au moyen d’un questionnaire basé sur des entretiens. L’existence d’un syndrome du canal carpien a été évaluée par le test de Phalen.

Cent dix sept (66,5%) caissiers ont signalé avoir eu une atteinte, 100 (56,8%) au cours des 6 derniers mois. Au total, 166 lésions ont été signalées, ce qui correspond à 1,14 atteintes pour 1 000 heures de travail. Les atteintes les plus courantes étaient des douleurs non spécifiques (30,4%), au niveau de l’épaule (23,2%), des cervicales (22%) et du rachis lombaire (22%). Les travailleurs à temps partiel présentaient un risque d’atteintes 2,25 fois plus élevé (IC 95 % de 1,17 à 4,32 ; p = 0,015), que les travailleurs à temps plein.

Les caissiers ayant plus de 6 ans d’ancienneté au poste avaient un risque d’atteinte 3,59 fois plus élevé (IC 95 % de 1,84 à 6,99 ; p ≤ 0,001) que ceux qui avaient travaillé pendant une période plus courte.

Cette étude montre un taux élevé d’atteintes rapportées chez les caissiers d’hypermarchés, en particulier chez ceux à temps partiel et ceux ayant une durée d’emploi plus importante.

(publié le 27 avril 2020)