Expositions professionnelles aux aérosols de moisissures : exemple dans une cave d’affinage de fromages

X. Simon, P. Duquenne Hygiène et Sécurité du Travail, 2013, n°232, pp. 52-55. Bibliographie
Suite à l’apparition de symptômes respiratoires chez plusieurs salariés travaillant dans une cave d’affinage de fromages à pâte pressée non cuite et à croûte fleurie, une campagne de mesures de bioaérosols a été menée associant prélèvements individuels et à poste fixe afin d’évaluer l’exposition des salariés aux aérosols de moisissures pendant trois jours consécutifs.
Les fromages sont affinés pendant plusieurs semaines au cours desquelles des salariés réalisent des manipulations régulières : lavages à l’eau salée, frottements à sec et retournements. En fin d’affinage, des sélectionneurs parcourent la cave et choisissent les fromages pour constituer des lots homogènes de produits en fonction des besoins des clients. Les nettoyeurs évoluent également dans la cave (retrait du matériel souillé, installation du matériel propre, lavage des sols).
Sur les 21 mesures de concentrations individuelles effectuées sur les salariés de l’entreprise, 20 révèlent des concentrations de 55 à 180 000 fois supérieures à celles mesurées au même moment à l’extérieur. Il existe donc un risques immuno-allergique, voire toxinique pour les salariés.
Toutes les activités professionnelles de la chaîne de production des fromages (frottage, lavage, nettoyage, sélection, emballage) exposent les salariés à des concentrations élevées en moisissures cultivables dans l’air, mais les salariés les plus exposés sont les frotteurs, suivis par les sélectionneurs.
Les trois souches majoritaires représentent plus de 90% de la flore de moisissures parmi une vingtaine d’espèces ayant formé des colonies. Les moisissures appartiennent à des espèces potentiellement allergènes qui sont parfois associées à des symptômes ou à des maladies professionnelles chez les salariés.
Il n’existe pas à ce jour dans le monde, de valeur limite d’exposition professionnelle, mais juste quelques valeurs guides sont rapportées par certains instituts, pays ou dans les articles scientifiques.
La prévention repose sur la ventilation générale, l’information aux salariés, le port de masque individuel mais le problème majeur est la réduction des niveaux de concentration en moisissures dans la cave. En effet, la présence de moisissures en suspension dans l’air est indispensable au processus d’affinage et l’atmosphère confinée des caves permet d’ensemencer les nouvelles productions de fromages frais et constitue l’un des outils de travail les plus précieux de l’entreprise.
Le problème est plus facile à résoudre dans la salle de lavage ou au poste d’emballage où ces contraintes n’existent plus.
(publié le 2 janvier 2014)