Risque de cancer pulmonaire chez les boulangers, les pâtissiers et les confiseurs : l’étude SYNERGY
Lung cancer risk among bakers, pastry cooks and confectionary makers : the SYNERGY study

T. Behrens, B. Kendzia, T. Treppmann, A. Olsson, K.H. Jöckel, P. Gustavsson, H. Pohlabeln, W. Ahrens, I. Brüske, H.E. Wichmann, F. Merletti, D. Mirabelli, L. Richiardi, L. Simonato, D. Zaridze, N. Szeszenia-Dabrowska, P. Rudnai, J. Lissowska, E. Fabianova, A. Tardon, J. Field, R. Stanescu-Dumitru, V. Bencko, L. Foretova, V. Janout, J. Siemiatycki, M.E. Parent, J. McLaughlin, P. Demers, M.T. Landi, N. Caporaso, H. Kromhout, R. Vermeulen, S. Peters, S. Benhamou, I. Stücker, F. Guida, D. Consonni, B. Bueno-de-Mesquita, A. ’t Mannetje, N. Pearce, L. Ah Tse, I. Tak-sun Yu, N. Plato, P. Boffetta, K. Straif, J. Schüz, B. Pesch, T. Brüning Occupational and Environmental Medicine, 2013, vol 70, n°11, pages 810-814. Bibliographie.

Cette enquête internationale (Allemagne, France, Suède, Italie, Russie, Pologne, Hongrie, Slovaquie, Espagne, Angleterre, Roumanie, République Tchèque, Canada, Hollande, Nouvelle Zélande et Chine) a étudié les risques de cancer du poumon chez les boulangers et les activités professionnelles en relation avec la cuisson : études cas-témoins SYNERGY issue de 16 pays.

Pour cela, les activités professionnelles de cuisson ont été identifiées à partir des curriculum laboris des sujets. Les ORs ajustés sur le logarithme de l’âge, le centre d’étude, le statut tabagique et la connaissance d’un emploi exposant à des cancérogènes pulmonaires d’origine professionnelle, ont été calculés avec une régression logistique inconditionnelle. Les résultats ont été stratifiés sur le genre, les sous types histologiques de cancer pulmonaire et l’état tabagique.

Dix neuf mille trois cent soixante six cas (15 606 hommes) et 23 670 sujets contrôles (18 528 hommes) ont été inclus. 473 cas (415 hommes et 58 femmes) et 501 témoins (437 hommes et 64 femmes) ont toujours travaillé dans des activités de cuisson ou similaires. L’étude n’a pas observé de risque augmenté parmi les hommes ayant ces activités (OR = 1,01 ; IC 95 % de 0,86 à 1,18). Aucune tendance linéaire n’a été observée selon la durée d’exposition. Quelques résultats suggèrent une augmentation de risque de cancer pulmonaire chez les femmes, non fumeuses par exemple, exerçant la profession de boulanger depuis plus de 30 ans. Cependant, après exclusion d’une des enquêtes, cette augmentation de risque disparaît.

Au total, cette étude ne démontre pas de risque augmenté de cancer pulmonaire chez les professionnels de la cuisson au four.

(publié le 27 mars 2014)