Une enquête transversale chez des travailleurs des détergents exposés à des enzymes détergents liquides

A cross-sectionnal study among detergent workers exposed to liquid detergent enzymes. FGBGJ Van Rooy, R Houbia, N Palmen, MM Zengeni, I Sender, J Spithoven, JM Rooyackers, DJJ Heederik Occupational and Environmental Medecine, 2009, vol.66, n°11, pages 759-765. Bibliographie.
Les objectifs de cette enquête hollandaise étaient d’explorer la sensibilisation et la santé respiratoire chez des travailleurs qui fabriquent des produits détergents liquides et manipulent des enzymes détergents liquides. Les auteurs ont réalisé une enquête transversale auprès de 109 travailleurs sélectionnés dans une usine de production de détergents. Cent huit ont été interrogés sur leurs symptômes respiratoires et allergiques et 106 d’entre eux ont eu des prises de sang pour rechercher leur sensibilisation aux enzymes. Ceux qui étaient sensibilisés à au moins un enzyme ont bénéficié d’une évaluation clinique. Les travailleurs et leurs représentants ont été interrogés pour estimer leur exposition qualitativement et semi-quantitativement. Les travailleurs ont été classés en trois groupes d’exposition avec différents profils d’exposition aux enzymes basés sur la fréquence, la durée, et le niveau d’exposition. Les travailleurs étaient exposés aux protéases, à l’amylase, à la lipase et à la cellulase. Les expositions les plus élevées survenaient dans l’aire de mélange. Les renversements de liquides de préparations instantanées en enzymes et les fuites d’enzymes lors du pesage, du transport et du remplissage étaient la source des contaminations du lieu de travail et, par conséquent, entraînaient des expositions à la fois cutanées et respiratoires pour les travailleurs. Ceux ayant les expositions les plus élevées signalaient significativement plus de symptômes liés au travail de démangeaisons nasales [ratio de prévalence (RP) = 4,2 ; IC 95% 1,5 à 12,0] et d’éternuements (RP = 4,0 ; IC 95% 1,5 à 10,8) et à la limite de la significativité davantage de symptômes de sifflements respiratoires (RP = 2,9 ; IC 95% 0,9 à 8,7) par rapport à ceux qui étaient les moins exposés. Quinze travailleurs (14,2%) étaient sensibilisés à au moins un enzyme. Un gradient à la limite de la significativité a été trouvé au sein des groupes d’exposition (p = 0,09). Il y avait un cas clinique d’asthme professionnel et deux autres cas de rhinite professionnelle probable. En conclusion, les travailleurs exposés aux enzymes détergents liquides risquent de développer une sensibilisation (14%) et une allergie respiratoire.
(publié le 15 juin 2010)