Fonction respiratoire et symptômes respiratoires chez les travailleurs des métaux durs exposés au cobalt

Lung function and respiratory symptoms in hard metal workers exposed to cobalt P. Rehfisch, M. Anderson, P. Berg, E. Lampa, Y. Nordling, M. Svartengren, H. Westberg, L.G. Gunnarsson Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 54, n°4, pages 409-413. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête suédoise était de suivre la fonction pulmonaire et les symptômes des voies aériennes chez des travailleurs exposés à la poussière de cobalt dans une usine de métaux durs. Ce sont 582 salariés qui ont bénéficié d’une spirométrie et ont complété un questionnaire. Une matrice historique d’exposition a été créée, consignant les chiffres pour les emplois-expositions récents et du passé. A l’embauche, 5 % des salariés signalaient des symptômes respiratoires. Lors du suivi, 5 % des salariés souffraient de toux persistante et 7 % signalaient de l’asthme ; 20 % étaient des fumeurs quotidiens. Parmi les non fumeurs qui n’avaient pas d’asthme, un effet dose-réponse prouvé mais non statistiquement significatif, a été observé entre une augmentation de l’exposition au cobalt et le déclin du VEMS (volume expiré maximum par seconde). Dans toutes les catégories d’exposition, le VEMS des fumeurs diminuait de plus de 10 ml par an par rapport à celui des non-fumeurs.

En conclusion, même de faibles taux d’exposition au cobalt semblent altérer la fonction respiratoire à la fois chez les fumeurs et les non-fumeurs. Cet effet apparaît faible en regard de l’effet du vieillissement.

(publié le 22 octobre 2012)