Douleurs musculosquelettiques chez les musiciens professionnels d’élite des orchestres symphoniques britanniques

Musculoskeletal pain in elite professional musicians from British symphony orchestras R. Leaver, E.C. Harris, K.T. Palmer Occupational Medicine 2011, vol 61, n°8, pages 549-555. Bibliographie.

Les musiciens professionnels ont des taux élevés de douleurs musculosquelettiques, mais peu d’études ont analysé les risques par activités de travail ou l’environnement psychosocial professionnel. Les buts de cette enquête britannique étaient d’évaluer la prévalence et l’impact des douleurs musculosquelettiques, et leurs relations avec les conditions pour jouer, la santé mentale et le niveau d’anxiété, chez les musiciens des orchestres symphoniques britanniques de premier plan.

Les musiciens de six orchestres professionnels ont complété un questionnaire portant sur leurs tâches au sein de l’orchestre et leurs activités physiques au travail, leur santé mentale (tendance à la somatisation, humeur, attentes, soutien et autonomie au travail, niveau d’anxiété) et leurs localisations douloureuses au cours des 4 dernières semaines et des 12 derniers mois. Les taux de prévalence ont été estimés par localisation anatomique et les associations avec les facteurs de risque ont été évaluées à l’aide d’une régression logistique.

Des réponses ont été reçues de la part de 243 musiciens (51 % de ceux qui avaient été sollicités), parmi lesquels 210 (86 %) signalaient des localisations douloureuses au cours des 12 derniers mois, affectant principalement le cou, les lombes et les épaules. Les risques tendaient à être plus élevés chez les femmes, chez celles ayant un mauvais moral, et en particulier, chez celles ayant les scores les plus élevés de somatisation. Seulement de faibles associations ont été trouvées avec les stresseurs psychosociaux professionnels et le niveau d’anxiété. Cependant, les risques différaient de manière marquée selon les catégories d’instruments. En ce qui concerne les joueurs d’instruments à cordes, les odds de douleurs du poignet/main étaient montés à 2,9 fois ceux des joueurs d’instruments à vent, mais étaient de 60 % plus bas chez les joueurs de cuivre, alors que les odds de douleurs du coude étaient de 50 % plus bas chez les joueurs d’instruments à vent et de cuivres réunis.

En conclusion, les douleurs musculosquelettiques sont fréquentes chez les musiciens professionnels d’élite. Un facteur de risque personnel majeur est la tendance à la somatisation, mais le niveau d’anxiété a moins d’impact. Les risques diffèrent substantiellement selon l’instrument dont ils jouent, ce qui désigne des cibles pour la prévention.

(publié le 7 juin 2012)