La danse : performance et douleur

M. Rouvarel, J-C. Rouzaud Médecine des Arts, 2006, n°66, p.24-31. Bibliographie
L’objectif de cette étude était de comprendre le mode de fonctionnement des danseurs face à l’éducation, à l’évaluation, de les questionner sur leur vison de la santé et de comprendre et d’analyser leur comportement face à une pathologie ou à un accident.
L’étude a été menée au moyen d’un questionnaire composé de 27 questions fermées et imaginé à partir d’une matrice théorique composée de 5 items qui sont le positionnement face à un interlocuteur, la posture spécifique du danseur, l’apprentissage, l’évaluation et la santé, dans l’objectif d’identifier quelles sont réellement leurs connaissances en matière de santé et surtout en matière de prévention et d’éducation à la santé et d’autre part quelle est leur position par rapport à la gestion de leur corps comme outil de travail.
23 danseurs dont 65% de femmes ont participé. Ils sont d’âge moyen 24 ans , justifient d’une pratique régulière de la danse depuis 11 ans et d’une moyenne d’heures travaillées par semaine de 23. Il ressort que 35% de la population interrogée a été victime d’un accident, ce qui représente, vu le jeune âge de la population étudiée, une proportion importante.
Les danseurs ont leur propre concept de la pensée scientifique. Leur comportement journalier est plutôt non conforme aux critères de "bonne santé", même s’ils ont par ailleurs une bonne hygiène de vie. Cela reste moins marqué chez les danseurs accidentés qui, eux, sont plus prudents et se posent plus de questions sur le fonctionnement de leur corps.
Il paraît important que les deux mondes (celui des danseurs et celui des soignants) se découvrent, s’écoutent et travaillent à une mise en commun des connaissances afin de prévenir les risques liés à la pratique de la danse.
(publié le 29 avril 2010)