Symptômes liés à la dysfonction cranio-mandibulaire chez les musiciens d’orchestre professionnel
Symptoms of craniomandibular dysfunction in professional orchestra musicians

A. Steinmetz, A. Zeh, K.S. Delank, I. Peroz Occupational Medicine 2014, vol 64, n°1 ,pages 17-22. Bibliographie.

Jusqu’à 80 % des musiciens professionnels sont touchés par des troubles musculo-squelettiques mais les données concernant la fréquence de la dysfonction cranio-mandibulaire (DCM) chez les musiciens d’orchestre professionnel sont rares.

Cette étude allemande vise à évaluer la fréquence de la DCM et sa relation avec l’existence de douleurs musculo-squelettiques dans les différentes régions du corps. Une enquête par questionnaire a évalué les DCM et les douleurs musculo-squelettiques dans cette population. Les taux de prévalence relatifs et les rapports de prévalence pour les différents groupes d’instruments ont été estimés.

408 musiciens ont rempli le questionnaire (taux de réponse de 57 %).
Utiliser ses dents ou sa mâchoire pour jouer d’un instrument provoque des douleurs chez 19 à 47 % des musiciens et des douleurs de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) chez 15 à 34 % selon le groupe d’instruments.

Des douleurs actuelles dans le visage indiquant une douleur de DCM ont été rapportées chez 6 à 10 % des musiciens ainsi que des symptômes comme le grincement de dents (chez 25 à 34 %), des spasmes de la mâchoire (chez 33 à 42 %) et des blocages de la mâchoire (chez 11 à 18 %). Les femmes étaient 2,4 fois (IC 95 % de 1,49 à 3,84) plus susceptibles de déclarer avoir ressenti des douleurs oro-faciales au cours du dernier mois.
Les musiciens
ayant déclaré des douleurs oro-faciales dans le dernier mois étaient 4,8 fois (IC 95 % de 2,83 à 8,02) plus susceptibles de déclarer des douleurs dans le cou et 2,5 à 3,8 fois (p < 0,05) plus susceptibles de déclarer des douleurs dans d’autres régions du corps, y compris les épaules, le poignet droit, les doigts de la main gauche, le rachis dorsal et lombaire.

Les symptômes suggérant des DCM étaient courants dans cette population et ont été associés à des douleurs dans le cou, les épaules et les mains.
Il est nécessaire de renforcer la prise de conscience au sujet des DCM afin d’optimiser le diagnostic médical précoce et le traitement.

(publié le 25 septembre 2014)