Chant et reflux

M. Welby-Gieusse Médecine des Arts, n° 84, spécial voix et vents, pp.12-24. BIbliographie
Une des causes du reflux œsophagien est une augmentation importante de la pression intra-abdominale agissant sur l’estomac, favorisant les remontées d’acidité vers le larynx et les cordes vocales. Or, l’hyperpression abdominale constitue un effet de la technique vocale occidentale, par la mise en action du souffle thoraco-abdominal.
Une recherche a été menée afin de déterminer l’impact de cette respiration thoraco-abdominale sur la genèse du reflux.
La population étudiée a été recrutée par courrier, composée de deux groupes : les chanteurs entraînés au nombre de 246 (dont 18 chanteurs professionnels) et le groupe témoin composé de 234 sujets (168 non-chanteurs, 55 chanteurs non entraînés et 11 professionnels de la voix parlée).
Le diagnostic de reflux a été posé chez 58,3% des sujets interrogés. Les chanteurs présentent moins de symptômes que les non-chanteurs concernant le reflux à la fois digestif et pahryngo-laryngé (meilleure hyène de vie quant à la préservation de leur voix que les non-chanteurs) mais les chanteurs professionnels ont une proportion de reflux beaucoup plus importante (+38,5%) que les chanteurs entraînés, différence statistiquement significative (mais ils ont une conscience plus élevée des sensations au niveau de la gorge et du thorax).
83% des chanteurs professionnels consultent contre 41% des chanteurs entraînés.
Le traitement atteint 75% chez les professionnels contre 15% chez les non-chanteurs et 14% chez le chanteurs entraînés.
L’auteur en conclut que la population chanteuse tend à présenter davantage de reflux que la population non-chanteuse, et qu’il s’agirait préférentiellement d’un reflux à symptomatologie ORL. La tendance est à un risque supérieur mais il ne s’agit pas d’un risque supérieur avéré.
(publié le 26 janvier 2018)