Les troubles du comportement alimentaire chez les musiciens

M-E. Kapsetaki, C. Easmon Médecine des Arts, n°86, pp.39-50
301 musiciens ont participé à une étude qui avait pour objectif d’évaluer les troubles du comportement alimentaire (TCA) habituellement fréquents dans le monde artistique, car reliés à plusieurs facteurs psychosociaux et à leur mode de vie.
Les TCA ont été identifiés par le questionnaire EDE-Q (Eating Disorder Examination Questionnaire ), l’indice de masse corporelle et les déclarations des participants par réponse à la question suivante : Avez vous déjà souffert d’un TCA ?
Le score global EDE-QGS était pathologique pour 18,66% des musiciens de l’étude (scores allant de 2,99 à 6) ; et 32,3% rapportaient avoir eu un TCA au cours de leur vie.
La santé mentale généralisée était évaluée au moyen de l’échelle DASS-21 (Depression Anxiety Scale) et 8 questions portaient sur le perfectionnisme.
Il n’a pas été trouvé de différence dans le score EDE-QGS selon le style de musique pratiqué. Par contre, le pourcentage de scores EDE-QGS était plus élevé chez les étudiants que chez les enseignants, chez les professionnels que chez les amateurs, chez les solistes que chez les musiciens jouant dans des formations et chez ceux qui voyagent au-delà des frontières, comparés à ceux qui restaient dans leur pays.
Les musiciens rapportent des états de stress et de dépression sévères, des niveaux d’anxiété extrêmement élevés et de hauts niveaux de perfectionnisme qui pourraient expliquer la fréquence de plus en plus grande de TCA chez les musiciens, surtout chez les musiciens classiques professionnels.
(publié le 20 février 2019)