Fatigue par compassion : expériences en santé au travail, ressources humaines, conseil et police

Compassion fatigue : experiences in occupational health, human resources counselling and police N Therani Occupational Medicine, 2010 ; vol.60, n°2, p. 133-138. Bibliographie.
Cette enquête anglaise a étudié l’impact du travail auprès d’employés, de clients et de membres de la population stressés sur quatre professions du service à la personne : salariés des services de santé au travail, salariés des ressources humaines, conseillers, et officiers de police pour la liaison avec les familles. Les objectifs étaient de mesurer les niveaux de fatigue par compassion dans ces professions du service à la personne et d’identifier les mécanismes qui conduisent à augmenter les niveaux d’estime personnelle. Deux cent soixante seize salariés (64 des ressources humaines, 53 de la santé au travail, 114 conseillers, et 45 officiers de police) ont complété l’Inventaire des Croyances des Travailleurs Sociaux (Therami N . Le coût du travail social - l’impact du traumatisme secondaire sur les valeurs éthiques et les croyances. Couns Psychol Q 2007 ; vol.20 : 1-15) et la forme courte du questionnaire de Goldberg (Goldberg D, Bridges K, Duncan-Jones P, Grayson D. Détection de l’anxiété et de la dépression dans un hôpital général. Br Med J 1988 ; Vol 297 : 897-899). Les participants à l’enquête étaient les présents à des présentations ou à des séances de formation pour le bien-être au travail. L’étude a aussi inclus dans l’enquête les sources mesurées de mécanismes de soutien social des salariés. Il y avait peu de différences dans les niveaux de croyances négatives entre les groupes, bien que les conseillers aient été trouvés ressentir davantage des sentiments d’isolement et les officiers de police ainsi que les conseillers croire plus souvent qu’il n’y avait pas de justice dans ce monde. Les salariés de la santé au travail, les conseillers et les officiers de police étaient significativement plus nombreux à éprouver une estime de soi que les salariés des ressources humaines.La réflexion sur le travail facilité par une supervision professionnelle ou par les pairs et un mode de vie sain étaient associés avec des niveaux plus élevés d’estime de soi et de satisfaction de ses performances professionnelles. En conclusion, les résultats suggèrent qu’une supervision hiérarchique ou par les pairs peut être utile pour augmenter la réflexion, "donner un sens" et amener au développement personnel et à l’estime de soi. Les autres formes de soutien qui ont été trouvées utiles étaient faire de l’exercice, une alimentation saine et avoir une occupation pendant ses loisirs.
(publié le 15 juin 2010)