Petite enfance
Elle court, elle court, la prévention

A. Bondéelle, C. Duval Travail et Sécurité, 2013, n°736, pp.11-22
Ce dossier attire l’attention sur les services à la petite enfance qui regroupent une grande diversité de métiers appartenant à des régimes sociaux différents et qui concernent de plus en plus de personnes, dont un nombre croissant de seniors.
Les risques sont multiples : bruit, sollicitations physiques importantes notamment pour le dos et les membres supérieurs (port de charges, portage de personnes), charge mentale élevée (en lien avec attention, disponibilité, patience), risque routier, risque du travail isolé.
Il s’ensuit un nombre considérable de troubles musculo-squelettiques (TMS), de douleurs lombaires ou cervicales, de hernies discales, de chutes. Tout cela génère un très important absentéisme (28% dans certaines structures) qui se répercute sur les collègues en termes de charge de travail.
La prévention repose sur des formations ou sensibilisations spécifiques, l’ergonomie des postes de travail, la réflexion sur les rythmes et l’organisation du travail, l’amélioration de la communication dans les équipes, la mise en place de structures pour rompre l’isolement (relais assistants maternels, parentaux ou mixtes).
Des exemples de politiques de prévention sont décrits dans ce dossier : groupes de parole, études ergonomiques pour limiter la pénibilité des postes, prestations de conseils offertes aux collectivités locales par des équipes pluridisciplinaires, formations diverses PRAP (prévention des risques liés à l’activité physique), SST (sauveteur-secouriste du travail), risque chimique, équipements de protection individuelle, formation à l’analyse d’accidents, accompagnement individuel des agents par un psychologue face aux risques psychosociaux.
"Prendre soin de soi pour prendre soin des autres " doit être l’enjeu d’une prévention efficace et durable.
(publié le 4 avril 2013)