Prendre soin des aides à domicile, c’est possible !

C. Renou-Nativel Santé et Travail, 2019, n°108, pp. 20-22.
La profession d’aide à domicile est à haut risque : charge physique élevée, déplacements professionnels, risque routier, isolement... ; ce qui est entraîne un taux élevé d’absentéisme, d’inaptitude et de turn-over.
Il fallait agir !
Une association de Soissons, avec l’appui de la Carsat Nord-Picardie a établi un projet.
Un programme de formation interne a été mis en place dans une logique constante de repérage des risques professionnels et routiers. Ce programme dynamise les aides à domicile qui deviennent elles-mêmes force de proposition et envisagent des adaptations et aménagements au domicile des personnes aidées.
Les tournées ont été réorganises pour diminuer les temps de trajet et réduire les temps morts entre deux interventions.
Pour répondre à l’isolement des aides à domicile, le métier de coordinatrice de terrain a été créé avec la mission de faire le lien avec les responsables de secteur concernant la prévention des risques et le bien-être des salariés, c’est à dire d’écouter les collègues et de les aider à trouver une solution (régler les difficultés relationnelles, demander une aide technique ou l’allongement d’une durée d’intervention).
Dans un second temps, l’association a créé une première équipe autonome où les aides à domicile d’un même secteur établissent elles-mêmes leur propre planning, en prenant en compte les souhaits des unes et des autres. Ce qui a permis une meilleure conciliation vie professionnelle /vie personnelle et développé l’esprit d’équipe. Cet essai concluant va être étendu à d’autres secteurs.
(publié le 22 janvier 2020)