Quel mode d’agricuture voulons-nous pour demain ?

Interview de K. Bragason, propos recueillis par T. Musu HesaMag, 2021, n°23, pp.10-13
L’agriculture fait partie des professions les plus dangereuses en Europe avec un niveau élevé d’accidents, de maladies professionnelles et de décès. Elle comporte beaucoup d’emplois précaires et de travail non déclaré.
Les agriculteurs sont exposés aux troubles musculosquelettiques, aux cancers de la peau, à diverses zoonoses, à la résistance aux antibiotiques, à la promiscuité génératrice de pathologies contagieuses et à l’utilisation massive des pesticides. Le manque d’information et de formation à ces risques est réel.
Il faudrait pour réduire les expositions aux pesticides, diminuer leur utilisation et durcir les règles de commercialisation car les pesticides affectent non seulement la santé des utilisateurs mais aussi celle des consommateurs. La Commission européenne prévoit de réduire l’utilisation et les risques globaux des pesticides chimiques de 50%, d’ici 2030. Mais le lobby de l’agrochimie extrêmement puissant parvient à influencer les législations communautaires et nationales.
En mai 2020, la commission européenne a publié sa nouvelle stratégie " De la ferme à la table" pour un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l’environnement ; mais il manque une véritable dimension sociale et la Commission européenne devrait aussi se préoccuper du respect des droits sociaux des travailleurs de l’agriculture.
(publié le 27 juillet 2021)