Admissions à l’hôpital pour des affections neurologiques et rénales chez des dentistes et des assistantes dentaires exposés professionnellement au mercure

Hospital admissions for neurological and renal diseases among dentists and dental assistants occupationally exposed to mercury L. C. Thygesen, E. Meulengracht Flachs, K. Hanehøj, H. Kjuus, K. Juel Occupational and Environmental Medicine, 2011, vol 68, n°12, pages 895-901. Bibliographie.

Pendant de nombreuses années un amalgame contenant du mercure métallique, qui a été associé à des affections neurologiques et rénales, a été utilisé en art dentaire. Dans cette enquête portant sur la population entière danoise, les auteurs danois et norvégiens ont comparé les admissions hospitalières dues à des affections neurologiques et rénales chez des dentistes et des assistantes dentaires par rapport aux admissions de référence.

Cette enquête de cohorte basée sur des registres a inclus les travailleurs danois employés dans les cliniques dentaires, les praticiens des cliniques et ceux travaillant en libéral entre 1964 et 2006. Les auteurs ont comparé les dentistes avec les praticiens généralistes et les libéraux, les assistantes dentaires avec les secrétaires médicales, les infirmières avec les secrétaires administratives. Ils ont aussi comparé les dentistes et les assistantes dentaires employés au cours des périodes de forte exposition professionnelle au mercure avec les dentistes et les assistantes dentaires employés au cours des périodes d’exposition moindre au mercure. Les auteurs ont suivi tous les sujets dans un registre national exhaustif des admissions hospitalières. Ils ont analysé le risque d’affections neurologiques, de maladie de Parkinson et d’affections rénales au moyen d’un modèle de régression de Cox.

La cohorte était constituée de 122 481 travailleurs incluant 5 371 dentistes et 33 858 assistantes dentaires. Pour les affections neurologiques, aucune association n’a été observée pour les assistantes dentaires, alors que pour les dentistes une augmentation du risque au cours des périodes avec une exposition moindre au mercure était observée. Chez les assistantes dentaires, une association négative entre la durée de l’emploi et le risque d’affection neurologique a été observée. Les admissions pour des affections rénales chez les assistantes dentaires étaient augmentées au cours des périodes avec une exposition moindre au mercure par rapport aux sujets de référence. Pour les dentistes, une augmentation non significative du risque a été observée entre la durée de l’emploi et le risque d’affections rénales.

En conclusion, cette enquête nationale danoise ne montre pas que l’exposition professionnelle au mercure augmente le risque d’admission à l’hôpital pour des affections neurologiques, la maladie de Parkinson ou des affections rénales.

(publié le 9 mai 2012)