Améliorer les conditions de travail à l’hôpital : OROSA, de la démarche de recherche à l’action de prévention

S. Lamy, R. de Gaudemaris, A. Sobaszek, S. caroly, A. Descatha Santé publique, 2013, vol.25, n°4, pp. 389-397. Bibliographie
Le programme pluridisciplinaire OROSA (ORganisation des SOins et SAnté des soignants) est un programme de recherche interventionnelle en santé des populations visant l’amélioration de la qualité de vie au travail des soignants. Il comporte deux parties.
La première est une étape de recherche (OROSA 1). Une cohorte prospective a été mise en place regroupant un échantillon représentatif de soignants issus de 7 CHU pour développer et valider un outil de mesure des contraintes psychosociales et organisationnelles CPO) dans les unités fonctionnelles (UF).
La seconde est une étape de prévention. Elle consiste à utiliser l’outil développé dans OROSA 1 ; la démarche est portée en interne par les professionnels de santé au travail de l’établissement et animée par un intervenant extérieur qui a un rôle d’accompagnement et de facilitation des contacts entre les différents partenaires.
OROSA 2 repose "sur l’hypothèse qu’une procédure d’entrée volontaire dans le programme, faisant suite à une requête interne à l’organisation par le porteur de projet, et l’implication de l’ensemble des acteurs de l’unité de travail dans les phases de restitution du diagnostic sont des facteurs de succès de l’intervention."
On pourrait reprocher à cette démarche que le diagnostic des forces et faiblesses de l’UF ait été obtenu par un outil qui ne tient compte que des infirmiers et aides-soignants, mais a contrario, elle a inclus l’ensemble des acteurs dans la réflexion, le développement et la priorisation des recommandations pour améliorer la situation.
Cette démarche est une véritable mesure de santé publique pour répondre à un véritable problème : " le maintien au travail des soignants dans un contexte de forte insatisfaction au travail, la préservation de la santé des soignants et enfin, le maintien de la qualité des soins".
Ce programme est déployé dans une vingtaine d’établissements.
(publié le 31 octobre 2013)