Anti-cancéreux en médecine vétérinaire
Risques liés à leur utilisation et prévention .

J. BENOIT, F. PONCE, M. FALCY, G. KECK Documents pour le médecin du travail, 2008, n° 115, p. 373-377. Bibliographie

Il apparaît que la chimiothérapie anticancéreuse est de plus en plus utilisée chez les animaux de compagnie et les équidés. Une enquête menée en 2004 dans le cadre d’une thèse d’exercice pour le doctorat vétérinaire, sous la forme d’un questionnaire a montré que les vétérinaires ne se protégeaient pas suffisamment vis-à-vis de ces produits cytotoxiques. Cet article rappelle les règles de base à respecter en ce qui concerne la préparation et l’administration de ces médicaments et la gestion des déchets. « Seuls 37% des praticiens disent porter un masque (de type chirurgical en général), 81% au moins une paire de gants et 9% une coiffe lors de la préparation des produits cytotoxiques. Les praticiens semblent encore moins se protéger lors de l’administration des traitements : seuls 63% des vétérinaires disent porter au moins une paire de gants pour cette étape ». Néanmoins des vêtements de protection individuelle sont indispensables : une blouse à manches longues et poignets serrés, un masque jetable, une paire de lunettes de protection enveloppantes, une double paire de gants et une coiffe éventuellement. Il semble nécessaire de sensibiliser aux risques les futurs vétérinaires.

09B0137

(publié le 21 janvier 2009)