Historique professionnel et risques de mortalité chez 90 268 techniciens et radiologistes américains
Work history and mortality risks in 90 268 US radiological technologists

J. Liu, M. Freedman, M. Little, M. Doody, B. Alexander, C. Kitahara, T. Lee, P. Rajaraman, J. Miller, D. Kampa, S. Simon, D. Preston, M. Linet Occupational and Environmental Medicine, 2014, vol 71, n°12, pages 819-835. Bibliographie.

Il existe peu d’études sur l’historique professionnel et les risques de mortalité chez les travailleurs du monde médical de la radiologie. Cette enquête américaine ayant duré au moins 11 ans reprend les résultats de leur étude précédente sur l’historique professionnel et les risques de mortalité chez des salariés exposés aux rayonnements dans le monde médical.

En utilisant des modèles de Cox à risques proportionnels, les auteurs ont estimé les risques de mortalité selon un questionnaire relatant le curriculum laboris de 90 268 radiologistes ou techniciens entre 1983 à 2008.
Un contrôle des facteurs de confusion potentiels pour l’âge, l’année de naissance, les antécédents de tabagisme, l’indice de masse corporelle, l’ethnie et le sexe a été effectué.
Les résultats font état de 9 566 décès (dont 3 329 par cancer et 3 020 par maladies cardiovasculaires). Les risques de mortalité ont augmenté significativement l’année précédent le début du travail pour le cancer de l’estomac (p = 0,01), la cardiopathie ischémique (p = 0,03) et les maladies cardiovasculaires (p = 0,02), le cancer du sein chez les femmes (p = 0,01) surtout pour l’année 1997 mais pas entre 1998 et 2008.

Les risques étaient identiques pendant les deux périodes pour les maladies circulatoires. Les radiologistes et techniciens ayant travaillé 5 ans et plus avant 1950 avaient une mortalité élevée par cancer du sein (HR = 2,05 ; IC 95 % 1,27 à 3,32), par leucémie (HR = 2,57 ; IC 95 % 0,96 à 6,68), par cardiopathies ischémiques (HR = 1,13 ; IC 95 % de 0,96 à 1,33), par maladies cérébrovasculaires (HR=1,18 ; IC 95 % de de 0,97 à 1,69). Aucun autre facteur professionnel n’a été systématiquement associé à des risques de mortalité par d’autres types de cancer, de maladies cardiovasculaires ou autres.

Les radiologistes et techniciens ayant commencé à travailler avant 1950, pendant plusieurs années, ont un risque augmenté de mortalité pour certains types de cancer et certaines maladies cardiovasculaires, ce qui reflète probablement des expositions professionnelles aux rayonnements plus élevées dans ces années-là.

(publié le 9 mars 2015)