Influence du travail d’équipe sur la satisfaction professionnelle des médecins
Résultats de l’enquête SESMAT

M. Estryn-Béhar, D. Muster, M.A. Doppia, G. Machet, K. Guetarni, et le Copil (Comité de pilotage) Le Concours Médical, 2009, vol. 131, n°1, p. 22-25

L’enquête SESMAT (Santé Et Satisfaction des Médecins au Travail) réalisée en 2007-2008 fait suite à l’enquête européenne PRESST-NEXT (entre 2003 et 2004). L’objectif de ces études est de comprendre les déterminants de la santé et de la satisfaction ou de l’insatisfaction professionnelle. 3 196 médecins français ont rempli le questionnaire et un échantillon représentatif pour le sexe, l’âge, la spécialité et la région a été constitué par tirage au sort (n = 1 924). Les résultats font état d’une intention d’abandonner la profession (IAP), préoccupante dans certains services : c’est ainsi qu’il sont plus de 20% parmi les services d’urgences, de gériatrie et de pharmacie. Cette intention a été inférieure à 14 % en médecine, en psychiatrie et pour les médecins de plateau médico-technique. La faiblesse de la qualité du travail d’équipe apparaît comme un facteur majeur associé à l’IAP. Il conviendrait de promouvoir des horaires organisés de telle manière que médecins et paramédicaux puissent travailler ensemble et pour améliorer la cohésion des équipes, il faudrait : « des objectifs clairs avec des résultats mesurables, des procédures cliniques et administratives claires, une bonne répartition du travail, un entraînement régulier de tous les membres de l’équipe, une communication efficace ». Le second facteur de risque pour l’IAP est le burn out : en lien avec l’épuisement professionnel, le temps passé aux tâches qui ne sont pas du ressort de la profession, le conflit entre vie familiale et vie professionnelle, la pression temporelle, les relations tendues avec l’administration, le travail d’équipe faible, la violence des patients et de leurs familles, l’insatisfaction des locaux de travail.

09B0498

(publié le 29 avril 2009)