L’application d’un modèle d’arbre des causes pour prédire la prévalence de lombalgie chez du personnel hospitalier

The application of a classification-tree model for predicting low back pain prevalence among hospital staff F. Mendelek, I. Caby, P. Pelayo, R. Bou Kheir Archives of Environmental and Occupational Health 2013, vol 68, n°3, pages 135-144. Bibliographie.

La lombalgie est un trouble musculosquelettique largement répandu qui survient souvent dans la population active (notamment le personnel hospitalier). Cette enquête franco-libanaise propose un modèle d’arbre des causes pour prédire les niveaux de risque de lombalgie à l’hôpital du Sacré-Coeur à Baadba (Liban) (comme une enquête de 236 cas choisis au sein du personnel) en utilisant différents facteurs prédictifs individuels et professionnels. Le modèle de l’arbre des causes a expliqué 80 % de la variance dans les niveaux de risque de lombalgie en recourant au nombre d’heures par jour de station debout (90 % en importance relative), le statut professionnel/heures de travail assis par jour (80 % chacun), l’indice de masse corporelle (71 %), le nombre de jours travaillés par semaine (63 %), le nombre d’heures d’activité domestique par semaine (36 %), le poids (35 %), l’insatisfaction au travail/le fait d’être assis sur une chaise ergonomique (30 % chacun), la taille (28 %), le genre (27 %), le temps de pause suffisant (26 %), l’utilisation de technique de manutention/l’âge (25 % chacun), le stress au travail (24 %), le statut marital/le port de semelles orthopédiques/l’activité extra-professionnelle (22 % chacun), la pratique de mesures de prévention (20 % ), le nombre d’heures passées par semaine à s’occuper des enfants (16 %), et le type d’activité sportive/ le nombre d’heures de sport par semaine, la conduite automobile, et la crainte de devoir changer de travail du fait de la lombalgie (15 % chacun).

La précision globale de cet arbre des causes une fois comparée avec les sujets actuels a été estimée à 77 %. Le modèle proposé d’arbre des causes peut être utilisé par des médecins experts dans leur prise de décision pour le diagnostic de lombalgie chez le personnel hospitalier.

(publié le 29 août 2013)