La fatigue chez les internes en médecine – Des leçons à retenir

Fatigue in medical residents – Lessons to be learned Y. Fruchtman, A.M. Moser, Z.H. Perry La Medicina del Lavoro, 2011, vol. 102, n°5, pages 455-463. Bibliographie.

La fatigue chez les internes en médecine est un phénomène bien connu et largement discuté qui a généré de nombreux débats. Les auteurs israéliens ont voulu évaluer la fatigue et le manque de sommeil allégués, ainsi que certaines des conséquences majeures qui ont été identifiées dans la période qui a suivi la grève des internes en médecine israéliens en 2000. Pour cela, une enquête transversale a été réalisée auprès de 76 internes en médecine du centre médical de l’Université de Soroka (Isarël), au moyen d’un questionnaire portant sur leur vie personnelle et leur niveau de fatigue.

Le temps de travail hebdomadaire moyen était de 68 ± 12,4 heures. Les internes déclaraient 6,0 ± 1,3 heures de sommeil par nuit pour une journée normale et une moyenne de 1,1 ± 0,5 heures au cours de leurs gardes de 24 heures. Le score moyen de l’échelle de somnolence d’Epworth (ESE) était de 11,5 ± 4 points. Le nombre d’heures travaillées par semaine était significativement corrélé avec le score d’ESE. Parmi les internes qui conduisaient un véhicule après leur garde, 29,3 % signalaient s’endormir au moins une fois en conduisant, et 13,9 % des conducteurs déclaraient qu’ils avaient été victimes d’un accident de voiture.

En conclusion, au vu de ces résultats, les auteurs expriment leur profonde préoccupation pour l’avenir des internes en médecine israéliens et de leurs patients. Les auteurs en appellent aux autorités pour qu’elles mettent en place des conditions de travail appropriées qui pourront assurer la sécurité des patients et des internes.

(publié le 12 avril 2012)