Le risque professionnel d’infection par Helicobacter pylori chez des travailleurs dans des institutions pour personnes handicapées mentales

The occupational risk of Helicobacter pylori infection among workers in institutions for people with intellectual disability A. DE SCHRYVER, K. CORNELIS, M. VAN WINCKEL, G. MOENS, G. DEVLIES, D. DERTHOO, M. VAN SPRUNDEL Occupational and Environmental Medicine, 2008, vol.65, n°9, pages 587-591, bibliographie

L’objectif de cette enquête belge était d’évaluer le risque professionnel d’infection par Helicobacter pylori, en premier lieu parmi d’autres facteurs de risque, chez les membres du personnel d’institution pour personnes handicapées mentales. Dans ces institutions, les résidents ont une prévalence documentée élevée d’infection à H. pylori (86% présentant des anticorps). Comme groupe de référence, les auteurs ont recouru à des employés administratifs d’autres entreprises.

Tous les participants ont complété un questionnaire portant sur les caractéristiques socio-démographiques, l’histoire médicale et professionnelle et ils ont bénéficié d’un test sérologique. Ce sont 671 membres du personnel des institutions et 439 sujets de référence qui ont participé à l’enquête. La prévalence d’anticorps H. pylori était significativement plus élevée dans le groupe étudié que dans le groupe de référence (40,6% versus 29,2% ; p< 0,007). L’odds ratio brut pour le risque professionnel était de 1,68 ; après ajustement pour les facteurs de confusion que sont l’âge, le sexe, l’indice de masse corporelle, le tabagisme, les voyages en pays tropicaux et le nombre de personnes à la maison au cours de l’enfance. On observait même un OR encore plus élevé de 1,98 (IC à 95% de 1,42 à 2,69). Dans l’analyse par régression logistique multiple ajustée pour les variables connues pour être des facteurs de confusion, le contact fécal persistait à être significativement associé avec l’infection à H. pylori. Le risque attribuable était de 49,5%.

En conclusion, l’infection à H. pylori est un risque professionnel chez le personnel de soins travaillant dans des institutions pour personnes handicapées mentales. Les auteurs ont identifié le contact fécal comme étant un facteur de risque professionnel indépendant pour l’infection à H. pylori.

09A0116

(publié le 3 février 2009)