Opacités du cristallin chez les médecins exposés professionnellement aux radiations ionisantes - une enquête pilote en Finlande

Lens opacities among physicians occupationally exposed to ionizing radiation - a pilot study in Finland S Mrena, T Kivelä, P Kurttio, A Auvinen Scandinavian Journal of work, Environment and Health, 2011, vol 37, n°3, pages 237-243. Bibliographie.

Le but de cette enquête finlandaise était d’estimer la prévalence des opacités du cristallin chez les médecins exposés professionnellement aux radiations quelles qu’elles soient ainsi que du fait de facteurs professionnels et d’évaluer la faisabilité d’une enquête à grande échelle pour l’évaluation de ce risque.

En se basant sur le registre national parmi 1 312 médecins -principalement des radiologues ayant des expositions professionnelles aux radiations ionisantes -120 sujets ont été invités à participer et 59 d’entre eux (49%) ont accepté. Les critères d’inclusion étaient (1) un âge entre 45 et 70 ans, (2) une dose cumulée d’irradiation enregistrée supérieure à 10 mSv, et (3) une durée d’exercice avec une surveillance des doses reçues supérieure à 15 ans. Les participants ont complété un questionnaire portant sur l’histoire professionnelle et les autres facteurs de risque d’opacités du cristallin. Un examen ophtalmologique complet a été réalisé. Les modifications du cristallin ont été classées en se référant au Système de Classification des Opacités du Cristallin, version II (LOSC II), et au système d’images vidéographiques en coupe Nidek EAS-1000 Scheimpflug.

Des opacités du cristallin ont été détectées chez 42 % [intervalle de confiance à 95 % (IC 95 %) 29 à 55] des 57 médecins n’ayant pas eu antérieurement une chirurgie de la cataracte. Des opacités nucléaires ont été trouvées chez 14 % (IC 95 % 6 à 26), corticales chez 7 % (IC 95 % 2 à 17), et sous-capsulaires postérieures chez 5 % (IC 95 % 1 à 15) des sujets. La prévalence des opacités du cristallin augmentait avec l’âge, le tabagisme, et la dose cumulée d’irradiation enregistrée. Après ajustement par l’âge, le sexe, et le tabagisme, les excès d’odds ratio pour chaque opacité du cristallin étaient de 0,13 (IC 95 % 0,02 à 0,28) par tranche de 10 mSv de dose cumulée d’irradiation.

En conclusion, ces résultats préliminaires montrent des opacités du cristallin corticales et sous-capsulaires postérieures chez les médecins exposés professionnellement à des radiations, cohérentes avec des enquêtes récentes sur les expositions à de faibles doses d’irradiation. Une enquête générale avec un groupe de référence non exposé est nécessaire pour l’estimation du risque.

(publié le 6 décembre 2011)