Relation entre mode de vie, santé au travail et les facteurs liés au travail conditionnant le présentéisme chez les médecins généralistes
The relationship between lifestyle, occupational health, and work-related factors with presenteeism amongst general practitioners

S. Winona Pit, V. Hansen Archives of Environmental and Occupational Health, 2016 vol. 71, n°1, pages 49-56. Bibliographie.

Il est prouvé que les médecins généralistes sont plus susceptibles de présenter un présentéisme (alors qu’ils sont souffrants) que d’autres groupes de professionnels de santé ou d’autres salariés à revenu élevé ; ils sont donc moins susceptibles de prendre un congé maladie.

Cette étude australienne examine la relation entre le mode de vie, la santé au travail, les facteurs liés au travail et le présentéisme chez les médecins généralistes. Il s’agit d’une enquête transversale menée auprès de médecins généralistes en 2011.
Une régression logistique a été utilisée pour déterminer les odds ratios bruts et ajustés entre ces facteurs. Après l’ajustement sur l’âge et le sexe, le fait de faire de l’exercice qu’une à trois fois par semaine (OR = 4,88) ; le fait de ne pas avoir un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle (OR = 4,2) ; les problèmes de sommeil liés au travail (OR = 2,55) ; un stress psychologique modéré (OR = 3,94), et une santé moyenne ou mauvaise (OR = 6,22) étaient associés à un présentéisme. L’augmentation de l’épuisement professionnel, une satisfaction professionnelle réduite et les exigences physiques du métier ont également été associés à un présentéisme.

En conclusion, le présentéisme chez les médecins généralistes peut être abordé en mettant en œuvre des interventions pour favoriser l’activité physique, la réduction du stress, l’hygiène du sommeil et l’amélioration de l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle ainsi que les exigences physiques du travail.

(publié le 6 septembre 2016)