Une analyse des effets de la latitude de décision, de l’épuisement émotionnel et de la satisfaction au travail sur l’absentéisme au sein des unités de soins infirmiers

C. Vandenberghe, S. Stordeur, W. D’Hoore Le Travail Humain, 2009, vol 72, n°3, p.209-228

L’objectif cette étude était d’examiner le rôle joué par la latitude de décision, l’épuisement émotionnel et la satisfaction au travail des infirmières sur l’absentéisme au sein des unités de soins infirmiers d’un hôpital universitaire situé en Belgique. Sur 1 593 questionnaires distribués, 625 furent retournés, soit un taux de réponse de 40,7%. Des données complètes ont pu être obtenues pour 550 individus appartenant à 51 unités de soins. L’épuisement émotionnel fut mesuré à l’aide de l’échelle correspondante du Maslach Burnout Inventory (9 items). La latitude de décision a été mesurée à l’aide de 2 items reflétant la conceptualisation de Karasek. La satisfaction au travail a été mesurée à l’aide d’un item évaluant la satisfaction globale vis-à-vis du travail. L’analyse statistique a d’abord consisté en des analyses descriptives et des analyses de régressions logistiques. Cette étude met en évidence plusieurs mécanismes importants intervenant dans la prédiction de l’absentéisme. La latitude de décision agit "de manière directe sur l’absentéisme, dans une profession connaissant par ailleurs des pressions au travail très élevées". D’autre part, l’étude permet de penser que le processus motivationnel découlant des ressources est partiellement interdépendant du processus de bien-être et/ou du stress découlant des demandes du travail. L’étude confirme également l’influence directe de la satisfaction au travail sur l’absentéisme. L’absentéisme du travail des infirmières pourrait représenter une stratégie d’adaptation leur permettant de gérer les pressions en provenance du travail. Toutefois, cette étude présente un certain nombre de limites :
- il n’a pas été possible d’examiner les liens entre les variables au niveau individuel,
- l’étude n’a pas intégré l’ensemble des variables pouvant jouer un rôle important dans l’absentéisme des infirmières (et notamment les conflits travail-famille).
- l’étude a ciblé la durée des absences comme variable dépendante plutôt que la fréquence des absences,
- l’échantillon était trop réduit. Par conséquent, le modèle validé est appelé à être amendé en fonction des résultats des recherches futures.

09B10159

(publié le 9 novembre 2009)