Urgences préhospitalières : mieux valoriser le travail des professionnels pour prévenir les troubles mentaux

M. Arial, D. Benoît Le Concours Médical, 2011, vol.133, n°9, pp.732-733
L’étude porte sur les ambulanciers suisses qui sont responsables de la prise en charge des patients avant leur admission à l’hôpital et de diverses activités de sauvetage des personnes, ou qui assurent les transferts interhospitaliers.
L’objectif est d’éclaircir le lien potentiel entre certaines caractéristiques du travail et une santé mentale aggravée.
L’enquête a comporté une phase centrée sur l’observation (où les chercheurs ont accompagné les équipages d’ambulanciers sur la durée entière de la journée de travail et ce pendant une semaine) et un questionnaire administré à tous les ambulanciers de la Suisse francophone visant à documenter leur état de santé et à mettre en évidence des associations entre certains facteurs liés au travail et divers indicateurs de santé.
Un peu plus d’un professionnel sur six avait un score élevé de détresse psychique et plus d’un cinquième des répondants rapportait souffrir de séquelles psychiques à la suite d’une intervention difficile vécue au cours de sa carrière.
L’analyse fait état d’un déséquilibre efforts-récompense associé à une santé mentale détériorée. Les ambulanciers ressentent que le métier est faiblement estimé.
Le score de surengagement est apparu fortement associé à une santé mentale altérée et plus encore chez les femmes qui doivent légitimer leur présence dans un environnement essentiellement masculin, et aussi assurer conjointement leurs tâches familiales et domestiques.
Il est noté une moins bonne santé psychique chez les ambulanciers effectuant surtout des transferts interhospitaliers qui concernent un patient stabilisé (travail jugé moins important, moins valorisant et moins en adéquation avec les compétences exigées).
La prévention de ces atteintes à la santé mentale repose sur des stratégies de valorisation fréquentes et fondées sur des critères pertinents aux yeux des professionnels. De même, une attention particulière doit être portée aux personnes qui se surengagent dans leur travail.
(publié le 30 janvier 2012)