Burn-out des soignants
Vers un parcours de soins adapté

G. Desgrées du Loû Le Concours Médical, 2017, vol.139, n°2, pp. 6-7.
Le burn-out des soignants est particulier en cela qu’il touche des personnes qui ont choisi ce métier par idéal et qui s’investissent pleinement. Mais la réalité est autre et au fil du temps, elles connaissent la déception, se retrouvent isolées et focalisent sur les difficultés matérielles (trop de paperasserie, revenus décalés par rapport aux rythmes excessifs, organisation du travail, manque de reconnaissance). Ces soignants se retrouvent "dans une phase de stagnation, désespérés face à leurs revendications insatisfaites et culpabilisées de trahir leur idéaux". Tout cela évolue en burn-out se traduisant par un épuisement physique, mental et émotionnel.
Hélas, ce ne sont pas que des cas isolés : une enquête en 2015 révélait que près d’un professionnel de santé sur deux avait déjà été en burn-out ou à fort risque de burn-out.
La situation est elle que s’est dessiné le projet de créer des unités de soins dédiées aux professionnels de santé (USPS). " L’intérêt du groupe homogène de patients est de favoriser la déculpabilisation, l’authenticité des échanges et de faire de l’éducation thérapeutique adaptée" souligne un psychiatre, coordonnateur de soins. Il faudra aussi protéger le personnel de soins de ces établissements qui va être confronté à un travail difficile.
Depuis fin novembre 2016, les professionnels de santé en souffrance peuvent accéder à une plateforme nationale d’appel en composant un numéro vert gratuit, accessible 24h/24, le 0 805 23 23 36.
(publié le 20 mars 2017)