L’exposition aux aérosols présente-t-elle un risque pour les dentistes ?
Do exposures to aerosols pose a risk to dental professionals ?

J. Kobza, J.S. Pastuszka, E. Bragoszewska Occupational Medicine 2018, vol 68, n°7, pp. 454-458. Bibliographie.

Les professionnels des soins dentaires sont exposés aux aérosols de la cavité buccale des patients, contenant différents micro-organismes pathogènes. Les bioaérosols générés lors des traitements buccaux constituent un danger potentiel pour le personnel dentaire. L’inquiétude, concernant leur rôle, s’accentue dans la transmission de diverses infections transmises par voie aérienne et on s’intéresse aux modalités de réduction du risque de contamination.

Cette étude polonaise s’intéresse à l’évaluation qualitative et quantitative des aérosols bactériens et fongiques avant et pendant les soins dentaires dans deux cabinets dentaires, comparées à des témoins.

Un système d’évacuation extra-oral a été utilisé pour mesurer les aérosols bactériens et fongiques. Les analyses macroscopiques et microscopiques des espèces bactériennes et des souches fongiques ont été effectuées et ces souches ont été identifiées sur la base de leurs propriétés métaboliques à l’aide de tests biochimiques.

Trente trois échantillons bioaérosols ont été obtenus. L’évaluation quantitative et qualitative a montré, qu’au cours du soin, il y avait une augmentation significative de la concentration de bactéries et de champignons dans l’air. La microflore était constituée principalement d’organismes Gram-positif (Staphylococcus épidermidis, micrococcus spp), de bactéries Gram-positif en forme de bâtonnet (bactéries non poreuses et bactéries créatrices d’endospores) et des moisissures (Cladosporium et Penicillium).

L’exposition aux micro-organismes identifiés ne présente pas de risque professionnel important pour les professionnels des soins dentaires ; cependant, des mesures de prévention sont recommandées.

(publié le 8 juillet 2019)