La Haute Autorité de santé alerte sur la souffrance des professionnels de santé

J. Herchkovitch Le Concours médical, 2020, vol.142, n°8, p.39

Dès le mois de mai 2020, la Haute Autorité de santé (HAS) s’est inquiétée des conséquences liées à la pandémie de Covid-19 sur les professionnels de santé confrontés à des conditions de travail difficiles et un stress intense.
Elle a proposé des recommandations élaborées en partenariat avec les organisations professionnelles, les sociétés savantes et les associations d’usagers.
Les situations inhabituelles engendrées par l’épidémie ont détérioré le climat de confiance, fragilisé l’esprit d’équipe et l’entraide, engendrant des conflits compromettant la qualité des soins et l’efficacité du travail.

Au delà des moyens habituels de lutte contre le stress, elle propose de limiter l’isolement professionnel, en faisant par exemple travailler les intervenants à domicile en binôme afin qu’ils se relaient, et dans les établissements, d’alterner les fonctions stressantes et moins stressantes, de favoriser les relations entre personnel médical et non médical, de privilégier des moments d’échanges sur les difficultés rencontrées, les décisions prises et les problèmes éthiques.
Il faut en outre renforcer la formation et l’information du personnel, promouvoir les dispositifs de soutien psychosocial, les formations sur la pandémie ou les soins palliatifs.
Les encadrants seront formés au repérage des signes d’épuisement professionnel, notamment chez les soignants en formation .
Logistique et reconnaissance financière devront être au rendez-vous.

(publié le 27 octobre 2020)