Meulage des ongles mycosiques
Quels risques pour un pédicure-podologue ?

D. Abiteboul Références en Santé au Travail, 2018, n°153, pp. 123-124. Bibliographie

L’atteinte mycosique des ongles peut entraîner une hyperkératose sous-unguéale qui requiert un traitement mécanique par meulage, associé généralement au traitement médicamenteux.
Le meulage des ongles même cliniquement sains, émet des poussières contenant de la kératine et une grande variété de micro-organismes parmi lesquels une majorité de dermatophytes, levures, moisissures et diverses bactéries.

Il n’est pas rapporté chez les pédicures-podologues, d’excès de pathologies cutanées notamment mycosiques, mais des irritations oculaires, des conjonctivites et de rares blessures oculaires par projection de fragments d’ongles.
Le risque principal est respiratoire en raison de la petitesse des particules (<5 microns) et des bio-aérosols contenant Trichophyton Rubrum (principal champignon retrouvé et connu pour être allergisant). Il s’ensuit un effet irritant et allergisant.

Les mesures de prévention sont essentielles :

  • information sur les risques et les moyens de protection,
  • réduction de la vitesse de meulage pour réduire la production de particules fines, aspiration à la source des machines de meulage, nettoyage méticuleux des pièces de la machine, ventilation des locaux,
  • port d’équipements de protection individuelle (gants, blouse, lunettes de protection, masque FFP2).
(publié le 16 mai 2018)