Faible mortalité et faible incidence de l’infarctus du myocarde parmi le personnel navigant du transport aérien au cours de leur carrière et après

Low mortality and myocardial infarction incidence among flying personnel during working career and beyond A Linnersjö, L A Brodin, C Andersson, L Alfredsson, N Hammar Scandinavian Journal of work, Environment and Health, 2011, vol 37, n°3, pages 219-226. Bibliographie.

Le but de cette enquête suédoise était d’évaluer la mortalité et l’incidence de l’infarctus aigu du myocarde (IAM) parmi le personnel navigant commercial et militaire en Suède.

Le personnel navigant, employé à un moment quelconque entre 1957 et 1994 tant dans le personnel suédois des Scandinavian Airlines que dans les forces armées suédoises, a été inclus dans l’enquête. La cohorte a été suivie en ce qui concerne la mortalité et l’incidence d’IAM en recourant aux registres nationaux des sorties d’hôpital et de décès. La mortalité observée et l’incidence d’IAM ont été comparées avec les taux attendus dans la population générale suédoise au moyen des ratios standardisés de mortalité (SMR) et des ratios standardisés d’incidence (SIR) en prenant en compte l’âge, le sexe, et l’année calendaire. Le personnel navigant suédois, mis à part le personnel de cabine masculin, avait une mortalité pour toutes causes confondues inférieure à celle attendue (SMR allant de 0,57 pour le personnel de cabine féminin à 0,79 pour les mécaniciens et les navigateurs ; le personnel de cabine masculin était à 0,89) et une mortalité cardiovasculaire faible (SMR allant de 0,31 pour le personnel de cabine féminin à 0,79 pour les mécaniciens et les navigateurs). Les Auteurs ont observé une mortalité élevée par accidents d’avion (SMR allant de 23,87 pour les pilotes commerciaux à 165,68 pour les pilotes militaires). Les personnels de cabine masculins avaient une mortalité supérieure à celle attendue pour les causes de décès liées à l’alcool et au syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA). L’incidence d’IAM était diminuée dans tous les groupes et au cours de la vie entière (SIR entre 0,13 pour le personnel de cabine féminin et 0,61 pour les mécaniciens et les navigateurs).

En conclusion, le personnel navigant suédois a une faible mortalité globale. Ceci est dû principalement à une diminution de la mortalité cardiovasculaire reflétée par une incidence réduite d’IAM aussi bien au cours de la vie professionnelle qu’après la retraite.

(publié le 26 octobre 2011)