Préparateur de commandes : la reconnaissance vocale introduit-elle de nouveaux risques ?

Prevent Focus, 2014, février, pp. 4-7
Le guidage vocal est une technique de plus en plus utilisée par le préparateur de commandes dans les plate-formes logistiques.
L’opérateur dialogue en direct avec l’unité informatique par l’intermédiaire d’un logiciel de reconnaissance vocale.
Équipé d’un casque, le préparateur reçoit les instructions verbales et confirme les consignes par micro. Un boîtier porté par l’opérateur permet d’assurer la communication via un réseau wi-fi au moyen de bornes relais couvrant la zone de préparation. Si la cohérence existe entre l’unité centrale et la réponse apportée, il est possible de passer à l’étape suivante.
Le système permet de gagner en fiabilité, en productivité et permet de libérer les mains de l’opérateur qui peut plus facilement porter les colis.
Une étude comparative de l’INRS conclut à des améliorations liées au guidage vocal, notamment en termes d’amélioration dans les gestes et les postures des préparateurs mais note des points plus négatifs pour la santé / sécurité, tant en termes de fatigue physique (plus de colis soulevés, rythme de travail plus soutenu, exposition au bruit ambiant et au bruit émis directement dans l’oreille, plus d’efforts d’accommodation visuelle), qu’en termes de fatigue mentale : dégradation au fil du temps de la satisfaction au travail, sentiment de dépendance à la machine et de déshumanisation du travail, appauvrissement des tâches, diminution des contacts avec les collègues ou la hiérarchie et au total plus de risques psychosociaux.
Il convient dès lors de concevoir des mesures de prévention spécifiques applicables à cette activité.
(publié le 26 mars 2014)