Axes de vigilance pour l’aménagement d’un poste de travail flexible

Prévent Focus, 2013, n°3, pp.9-11
Les nouvelles technologies permettent de se connecter dans des lieux divers (dans l’entreprise, chez soi, en voyage..) et donc de travailler partout.
De ce fait, les salariés n’ont plus tous un poste de travail fixe et on parle dorénavant de bureau flexible.
Un bureau d’études de marché et de conseils néerlandais, spécialisé dans les enquêtes de satisfaction s’est intéressé aux possibilités d’aménagement liées à ce nouveau mode de travail.
Il apparaît que seulement 52% des entreprises ont prévu dans ce contexte un espace permettant de travailler dans le calme. Néanmoins, 34% des travailleurs affirment pouvoir travailler comme ils le souhaitent et 42% ne formulent pas d’avis à ce sujet. Il semblerait que dans le cadre du nouveau mode de travail, les collaborateurs viennent principalement au bureau pour échanger des idées avec leurs collègues. Il est souhaitable de créer cependant des espaces calmes et de petites salles de réunion pour pouvoir se concentrer.
Le bureau flexible ne peut pas être personnalisé, ce qui pourrait être un frein à la créativité et nuire à l’intimité. Les collègues venant moins souvent au bureau ont moins d’occasions de se rencontrer.
Il convient dès lors de créer un "coin détente" pour les discussions informelles entre collaborateurs et 89% des travailleurs plébiscitent un "coin café isolé dans le bureau paysager afin de "pouvoir discuter à l’abri des regards et de pouvoir croiser des gens de manière aléatoire ". Si cet endroit n’a selon les travailleurs, aucun effet sur la santé, le bien-être et la productivité," il est bel et bien favorable à la collaboration, au confort et à l’innovation (respectivement 73%, 78% et 61%)". _ Certaines entreprises laissent aux collaborateurs le choix du mobilier, des couleurs et des accessoires, d’autres proposent la création d’un diaporama personnel que les travailleurs peuvent projeter sur la cloison de leur lieu de travail.
L’ergonomie des postes doit être conçue de façon à ce que chacun puisse s’installer confortablement et que le matériel puisse s’adapter à chaque individu.
La culture de l’entreprise doit aussi changer et il faut faire évoluer les compétences et les aptitudes sous-jacentes des travailleurs, des dirigeants et des équipes, ce qui nécessite du temps et un bon encadrement.
(publié le 23 décembre 2013)