Du travail au bureau
Au travail aux bureaux

Entreprise et Carrières, 2017, n°1361, pp. 14-15

Le baromètre 2017 de l’observatoire Actinéo (s’appuyant sur un échantillon représentatif de 1200 actifs travaillant dans un bureau) dresse un état des lieux.
Le bureau fermé est quasi la norme (pour 7 actifs sur 10). Moins d’un tiers travaillent dans un espace collectif ouvert et 6% sont en flex office (sans poste attribué).
Les salles de repos et de détente commencent à prendre une place significative tant en matière de présence (32%) que d’usage (71%).
Les espaces d’innovation ou de confort au sein des entreprises [espaces de coworking, fablabs (ndlr : ateliers partagés de fabrication numérique), bulles de confidentialité] sont peu présents mais utilisés à 60% quand ils existent.
Le télétravail stagne (25%) mais le nomadisme augmente (28% de nomades réguliers travaillant dans les transports en commun, les espaces voyageurs ou dans d’autres locaux de leur entreprise). Ceux qui utilisent les tiers-lieux apprécient de pouvoir échanger avec des personnes partageant les mêmes centres d’intérêt.

Contribueraient à la satisfaction au travail : la localisation géographique, la qualité de vie au travail, la conciliation entre vie privée et vie professionnelle et la qualité de vie au travail, loin devant le niveau de rémunération et les responsabilités.

80% des actifs sont satisfaits de leur qualité de vie au travail.

Quel serait l’espace de travail idéal ?

  • un mélange de collaboratif, de créatif, d’éthique et d’écologie
  • un lieu favorisant la créativité ou l’évasion (qui permettrait la rupture avec le quotidien) ;
  • mais pour 57% des actifs, le bureau idéal reste un bureau individuel fermé bien que le "sans bureau fixe" et le "tout télétravail" suscitent curiosité et envie.

Pour leur bien-être et leur efficacité professionnelle, 55% des actifs travaillant au bureau et 66% des utilisateurs de tiers-lieux souhaiteraient choisir plus librement l’aménagement de leur temps de travail et 20% aimeraient choisir librement leur lieu de travail en fonction de leurs besoins.

(publié le 26 janvier 2018)