Exposition aux fumées et aux particules métalliques de soudage et risque d’affection cardiovasculaire au Danemark : une enquête de cohorte prospective.
Exposure to metal welding fume particles and risk for cardiovascular disease in Denmark : a prospective cohort study

E Ibfelt, J Bonde, J Hansen Occupational and Environmental Medicine, 2010, vol 67, n° 11, pages 772-777. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête danoise était d’étudier les particules de fumée de soudage en relation avec les affections cardiovasculaires.

En 1986, 10 059 métallurgistes masculins travaillant dans 75 entreprises ont reçu un questionnaire postal portant sur leur activité de soudage et leur mode de vie (taux de réponse 83,3%). Parmi les réponses, 5866 questionnaires étaient exploitables pour l’analyse et les sujets avaient toujours soudé au départ. Les informations sur l’exposition aux fumées de soudage après 1986 ont été obtenues par un lien individuel avec le Fond National de Pension danois. L’exposition aux particules des fumées de soudage au cours de la vie entière a été estimée à partir d’une matrice emploi-exposition basée sur plus de 1000 mesurages spécifiques des particules des fumées de soudage. Des contacts hospitaliers pour les affections cardiovasculaires ont été obtenus à partir du Registre National Danois des Patients par des liens individuels. Les neuf pathologies prises en compte étaient l’infarctus aigu du myocarde (IAM), l’angine de poitrine, les autres affections ischémiques cardiaques aigües, les affections ischémiques cardiaques chroniques (AICC), les arythmies, l’arrêt cardiaque, l’insuffisance cardiaque, l’infarctus cérébral, l’embolie artérielle et la thrombose. La cohorte a été suivie du départ jusqu’à la fin de 2006 (20 ans).

Lorsque l’incidence de chacune des 9 pathologies cardiovasculaires chez les soudeurs était comparée avec celle des classes de 5 années d’âge et des années calendaires spécifiques aux taux nationaux masculins, le nombre de cas observés dépassait significativement ceux attendus pour l’IAM (ratio d’incidence standardisé, IC 95%) (1,12 ; 1,01 à 1,24), l’angine de poitrine (1,11 ; 1,01 à 1,22), l’AICC (1,17 ; 1,05 à 1,31) et l’infarctus cérébral (1,24 ; 1,06 à 1,44). Les comparaisons internes au sein de la cohorte avec ajustement pour le tabagisme, la consommation d’alcool et la prise d’hypotenseurs montraient une augmentation significative du taux du ratio de risque pour l’AICC et des augmentations non significatives pour l’IAM, l’angine de poitrine et l’infarctus cérébral avec l’augmentation de l’exposition aux particules.

En conclusion, cette enquête soutient l’hypothèse que l’exposition aux particules générées par le soudage augmente le risque d’affection cardiovasculaire.

(publié le 2 mai 2011)