Perte auditive induite par le bruit chez des officiers de police français.

Noise-induced hearing loss in french police officers. FX LESAGE, N JOVENN, F DESCHAMPS, S VINCENT. Occupational Medicine, 2009, vol.59, n°7, pages 483-486. Bibliographie.
Il y a un manque de données sur les valeurs limites d’audition et le risque de perte auditive induite par le bruit (PAIB) dans le cadre professionnel chez les officiers de police. En France, 129 000 officiers de police, 96 000 membres des forces de l’ordre nationales et 16 000 officiers de police municipaux peuvent être affectés par une exposition professionnelle au bruit. Les objectifs de cette enquête rémoise étaient d’évaluer l’association entre l’emploi dans la police et la PAIB. Les auteurs ont mené une enquête transversale en effectuant une revue des dossiers médicaux. Des données audiométriques et otologiques ainsi qu’une information sur les facteurs de confusion potentiels ont été extraites des dossiers médicaux. La perte auditive globale et la perte sélective à 4000Hz ont été analysées. Au total, 1692 sujets (887 policiers et 805 auxiliaires civils) ont participé à cette enquête. Après ajustement pour les facteurs de confusion potentiels, les officiers de police étaient 1,4 fois plus nombreux à avoir une perte auditive sélective à 4000Hz que les auxiliaires civils (IC 95% = 1,1 à 1,9). Cette différence était encore plus marquée entre les officiers de police à motocyclette et les auxiliaires civils (OR = 3 ; IC 95% = 1,4 à 6,3). En conclusion, ces données suggèrent que l’exposition professionnelle au bruit dans le travail de police, en particulier chez les motards, peut entraîner une perte auditive. Les sources de bruit doivent être définies plus précisément pour confirmer des expositions à des niveaux sonores élevés pour mieux définir les sources significatives de bruit et identifier des solutions efficaces.
(publié le 15 juin 2010)