Altérations cognitives liées au tabac

M. Lecacheux, L. Karila, H.J. Aubin, P. Dupont, A. Benyamina, J. Maman, A. Lebert, M. Reynaud La Presse Médicale, 2009, vol.38, n°9, p.1241-1252. Bibliographie.
Le tabac est à l’heure actuelle la plus importante source d’exposition toxique pour les humains, à l’origine d’une forte morbimortalité somatique. Il est associé à des altérations cognitives qui contribuent à maintenir les phénomènes addictifs. Il s’agit de l’augmentation de l’impulsivité de la prise de décision et du déficit de contrôle inhibiteur face à des stimuli en lien avec le tabac. L’effet à court terme concerne la stimulation attentionnelle induite par la nicotine. Sur le long terme, la plupart des études prospectives concluent à un effet négatif du tabac sur les performances cognitives et à une association positive entre tabagisme et démence, qu’elle soit de type Alzheimer ou vasculaire. En ce qui concerne l’effet à long terme de la nicotine séparée du tabac, les travaux dans ce domaine sont nécessaires notamment dans la perspective d’une utilisation au long cours de la nicotine dans la correction et la prévention des troubles cognitifs présents dans certaines maladies dont les démences.
(publié le 11 janvier 2010)